3.1. Je respire. Je ne sais pas si ça va passer. Ils doivent avoir tout coupé. Il faut tenter.

Je décroche le téléphone. Avec le décalage horaire il doit être tard en France, mais qu’importe, ce n’est pas tous les jours que j’ai envie, du moins que je me sens le devoir, d’appeler dans l’hexagone. Ce n’est pas facile de le faire.

Je compose le numéro en prenant bien soin de ne pas me tromper de trou sur le cadran et tourne un à un tous les chiffres qui me permettront de rentrer en contact avec l’autre bout du globe. Sonnerie. Inespérée. Etonnante.

3.2. Sa voix au bout du fil. C’est bien lui.

— Oui ? Qui est à l’appareil — demande le père.

Il faudrait répondre. Mais répondre quoi ?

Et qui est à l’appareil, au fond ?

3.3. Aucun mot n’a pu sortir de ma bouche. Il a raccroché, et moi je suis resté pétrifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.