Lu sur le site du Mundo, cet entretien du célèbre attaquant chilien, artisan de la grande saga de Colo Colo en 1973.

A noter que, s’il est sans doute vrai que si Caszely fuit en Espagne (encore franquiste bien que la transition se précisait)  pour éviter des représailles après le 11 septembre 1973, son transfert vers le club de Levante, près de Valencia, semble avoir été décidé dès juillet 1973. C’est-à-dire plus d’un mois avant le coup d’Etat, et ce alors que le joueur de 23 ans alors et proche du Parti Communiste, avait promis de ne pas quitter le Chili révolutionnaire, préférant œuvrer pour le football de son pays plutôt que de faire carrière en Europe. L’arbitrage probablement truqué de la finale de la Copa Libertadores contre Independiente de Avellaneda (Argentine), aura eu raison de d’un engagement que Juan n’hésite pas à rappeler à son ami français dès qu’il a l’information du transfert…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *