§11. Je suis le fragment numéro fantôme qu’on avait écrit entièrement et qu’on annulé par la suite, à la faveur d’un remaniement de fragment, mais qu’on n’a pas pu faire disparaître sous peine de devoir retravailler tout un réseau de liens internes et autres détails qui font perdre un temps fou.

Je suis le lointain petit frère de la station de métro Libertad, fantôme, qui se trouve sur la ligne 2 du métro de Santiago entre Cumming et Quinta Normal.

Je suis le petit bout d’inutile qui s’était pensé un jour rouage d’un grand tout où il trouvait sa place. Je suis un peu comme Jean dans cette histoire, qui se cherche une place dans ce Chili tourmenté et divisé en deux.

Je suis le passage que tu n’aurais pas dû lire et que tu as rencontré par hasard, par curiosité méthodique ou recherche malsaine de l’erreur… Mettons que tu sois venu à moi par jeu, afin de voir si ce §11 qui devait suivre logiquement le §10 et précédé tout aussi logiquement le §12 existait. Et ? J’existe ou pas, selon toi ?

Je ne sais pas moi non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.