§27. Faim, sommeil, soif. Et pas d’eau jusqu’à demain matin 5h à cause de réparation. Merde ! Insomnies, et même pas moyen de lire avec cette fatigue assoiffée.

Après cette nuit chaotique m’attend une longue journée. Prendre un bus, tant bien que mal. Travailler, sans grande passion. Partir assister au grand meeting de campagne sur l’Alameda, à 17h. Ici écouter des discours dans une foule compacte. Là, chanter au milieu des drapeaux agités, sauter pour la victoire, applaudir jusqu’à ce que les momios des beaux quartiers nous entendent.

Et puis s’échapper avec Claudio pour aller voir Colo Colo jouer contre l’Union Española, pour leur premier match de l’année en Copa Libertadores1 1973, poule C de quatre équipes, sans doute le seul moment de repos de la journée, même si : chants, sauts, applaudissements là encore.

A la mi-temps Claudio est absorbé par l’Ultima Hora2 d’aujourd’hui, qu’il a récupéré dans un bar.

— « Les travailleurs textiles s’acquittent de leurs obligationsavec le Chili »… — dit-il à voix haute.

Il me montre l’encart publicitaire qui use du slogan qu’il vient de me lire.

— Qui, “nous”, les travailleurs d’ex-Sumar en vacances forcées ces derniers temps, nous les fainéants qu’Allende est venu reprendre l’autre jour ?

— Ne sois pas amer, va.

Je me fais du souci pour Claudio qui boit de plus en plus… je sens l’amertume autant dans son haleine que dans son cœur, quelque chose de fissuré. Ce n’est pas le moment, Claudio, un tournant aura lieu dimanche, et si nous avons la majorité, la révolution ne pourra plus être arrêtée !

Après une partie terminée avec un 5–0 pour Colo Colo, ou cinq moments de joie où tout est mis en suspens pour quelques minutes, lorsque la journée se termine à son tour, je suis à 1–0 contre mon estomac puisque j’ai encore réussi à lui faire sauter un repas, même s’il a chanté quelque temps, pendant que j’essayais de recouvrir ses appels par des claquements de mains bien sonores. Dans quelques jours nous saurons si celui-ci préparait la victoire de l’UP et la qualification de Colo Colo pour le prochain tour. Nous verrons. Il faut siffler la fin de ces 24h ; demain une autre partie recommence.

Notes

  1. Equivalent sud-américain de la Coupe des Clubs Champions (C1) où cette année l’Olympique de Marseille a déjà été éliminé depuis 5 mois et demi, au premier tour, par la Juventus de Turin. [Note du narrateur]
  2. Journal du PS. [Note du narrateur, il n’y pas de raison qu’un communiste ne lise que El Siglo ou Puro Chile, surtout s’il trouve le journal dans un bar.]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.