§Julio Cortázar. « Le marxisme veut que la nation oublie ce qu’est un régime d’ordre et de respect. »

C’est ce qu’on lit dans La Prensa. Et puis aussi d’autres démocrates chrétiens se disent qu’une fois de plus le gouvernement Allende fait appel à l’Armée pour éteindre un feu que ses troupes attisent, et se demandent pourquoi il ne leur laisse pas le pouvoir, tout simplement.

A gauche on se réjouit d’être peut-être débarrassés de Roberto Thieme, de Patrie et Liberté, porté disparu avec son avion personnel depuis hier.

Jean a rejoint Arnaldo à une soirée où se croisent des militants de tous les partis de l’aile « avancer sans transiger » : MIR, MAPU-Garretón, PCR, PS. Ils discutent de l’Armée, « peuple en uniforme » pour les miristes (et Salvador Allende), qui pensent qu’il faut l’infiltrer et intégrer aux forces populaires les nombreux militaires qui sont proches du peuple, alors que les maoïstes du PCR défendent au contraire la thèse voulant que les militaires sont par vocation conservateurs, citant Lénine pour qui l’Armée ne peut être que la force du pouvoir de l’État bourgeois, défenseuse de l’ordre établi.

De son côté Patrie et Liberté enterre les siens. La grève de la mine de Chuquicamata (Antofagasta) continue et les mineurs d’El Teniente (Rancagua) en sont solidaires. Prats, depuis l’étranger, déclare que des ultras de gauche et de droite cherchent à provoquer un coup d’État au Chili, et que lui-même ne sera pas candidat en 1976… ça se chuchote. N’en déplaise au nouvel ami de Juan le véritable chef des armées est autrement plus charismatique que son second et l’idée d’en faire le candidat de l’UP pour les prochaines élections présidentielles (rappelons qu’Allende ne peut se présenter en vertu de la même constitution qui a empêché Frei de se présenter à nouveau en 1970) séduit certaines personnes à gauche. Le Watergate commence à exploser aux EUA… et Juan va voir La grande illusion de Renoir ce soir à Providencia pendant que Jean se morfond à Quilicura avec les amis et frères de Javier. Il se dit que si la mortalité infantile a effectivement augmenté, c’est moche pour une confédération de partis qui sensibilisait le peuple avec un enfant sur son affiche en 1970…

Au Parlement, les députés parleront demain du projet d’anticipation des réajustements de salaires… toujours. Il n’y a pas encore d’accord entre le gouvernement et les mineurs de ‘Chuqui’. Roberto Thieme n’est peut-être pas mort : il serait au Brésil. On ne sait pas s’il y avait des armes dans son avion.

Colo Colo ne peut faire mieux qu’un match nul 3 à 3 contre Botafogo alors qu’il menait 2 à 1 à la mi-temps. Je ne sais pas si Jean ou Juan étaient dans le Stade National puisqu’il y avait 80.000 spectateurs et que je n’ai pas eu assez des 90 minutes pour les y chercher…

Tout ça fait un peu catalogue d’informations et la rédaction est assez minimaliste certes, mais j’ai faim, j’ai mal aux pieds avec ces transports en commun qui ne roulent plus faute de pièces, ou en raison de grève, je suis fatigué de tant d’agitations dans les rues, violence, cris, de ces magasins vides, de… ce n’est pas facile de vivre dans le Chili de 1973 sauf dans les beaux quartiers où le marché noir fonctionne bien.

Vous saurez donc excuser ce texte rédigé dans des conditions si précaires et difficiles…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.