§6. Les affaires du gouvernement ne s’arrangent pas. Trois jours après la nomination de Frei au Sénat, la Cour Suprême déclarait anticonstitutionnelles et illégales de nombreuses dispositions prises par le gouvernement Allende. Le Tribunal Constitutionnel, quant à lui, se déclare aujourd’hui incompétent pour arbitrer le conflit entre l’exécutif et le Congrès, portant sur la procédure de vote nécessaire dans le cas de la réforme constitutionnelle dite « Hamilton – Fuentealba » sur l’Aire de Propriété Sociale.

Le même jour, le ministre de l’Agriculture, Rolando Calderón, a échappé à un attentat dans le sud.

Hier, Pablo Neruda parlait à la télévision chilienne de la guerre civile espagnole, encore, comme lors de sa fête au Stade National, et demandait aux Chiliens de l’éviter absolument.

Maintenant, depuis ma retraite d’Isla Negra, j’aimerais montrer aux intellectuels Chiliens la gravité du moment présent, spécialement la campagne et les préparatifs que réalisent des manipulateurs étrangers et Chiliens, en dehors du Chili comme à l’intérieur, pour nous faire chuter dans la lutte armée. Les signaux sont évidents et doivent être pris au sérieux. J’ai le devoir poétique, politique et patriotique d’avertir tout le pays de ce danger.

Et à Geka, non plus, ça ne s’arrange pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.