16h. Juan. Chez lui.

Téléphone muet. J’ai l’essence. Enfin. 16h déjà. Plus l’heure avance, plus… non allez on va le trouver ! Cela doit faire bien cinq minutes que je suis ici… « Appelez toutes les quatre minutes », c’était sans doute exagéré. Ai-je voulu lui montrer que je suis plus décidé qu’elle, dans une bataille d’égos improvisés, lui donner des règles assez difficiles à respecter pour la contraindre à ma volonté ? Bon allez, cela fait plus de cinq minutes, bien plus, je file chez elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.