21h. Jean. Sortant de chez lui.

La valise est prête. J’ai averti les camarades que je ne serai pas là ce soir. Aucun colocataire n’est rentré… Qu’est-ce que je fais ? Je laisse un message pour leur dire de trouver un nouveau colocataire en m’excusant de les laisser en plan ? Si je pars je recommencerai à zéro, ici. Comme il y a presque un an… Avec la même chance ? Et tout ce temps passé ici pour rien ? Mais Françoise… Si peu de temps pour réfléchir et une décision qui engage mon avenir. Tout ce poids sur mes épaules en si peu de temps…Françoise ma sœur, mon appui, mon lien avec la vie… Et ma terre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.