23h15. Aéroport Arturo Benítez. Un avion décolle vers Londres. De Londres, il faut attendre deux heures et trente-sept minutes avant retard, et la correspondance est assurée avec Paris. Mais tous ces détails sont inutiles puisque Jean n’est pas dans l’avion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.