Pourquoi je suis décliné en deux faces

Je voulais te montrer comment la même histoire peut être contée de manières différentes. Pour cela, chacune de mes faces te permettra de te plonger dans cette période de l’histoire du Chili1 en l’appréhendant un peu différemment.

D’une part, en te faisant découvrir des endroits et des personnes différentes dans chacune de mes faces, cela me permettait plusieurs choses. Tout d’abord de te donner plein de détails sur cette période sans surcharger ma narration. Ensuite, je pouvais adopter des angles complémentaires : une vue plus chilienne qui te montre de l’intérieur ce que ce fut d’être au Chili à l’époque de l’Unité Populaire, et une vue plus internationale (tout en restant la plupart du temps au Chili) et plus large temporellement, à l’aune de la deuxième moitié du vingtième siècle jusqu’à nos jours.

D’autre part, en variant les genres, puisqu’utilisant la science-fiction proche et le théâtre pour compléter mon aspect “post-romanesque” (ou infra-romanesque, überromanesque, ou fiction déromanesque – tu dis comme tu veux et de la façon qui te permet de paraître cool et à la page, à ta guise, je suis au-delà de ça) et t’offrir une narration de cette histoire de manière linéaire et fragmentée à la fois, brillante de multiples facettes et d’éclats.

D’autre part, en variant les genres – puiqu’utilisant la science-fiction proche et le théâtre pour compléter mon aspect “post-romanesque”2 –, t’offrir une narration de cette histoire de manière linéaire et fragmentée à la fois, brillante de multiples facettes et d’éclats. Ainsi, ma première face joue avec la disjonction (?) des temps dès lors que sa partie 1B met en regard les années 1973 (sur la colonne de gauche) et 2023 (sur la colonne de droite), alors que ma deuxième face tâche de raconter une période identique en utilisant deux genres littéraires différents, ‘roman’ et théâtre.

Tout ceci pour te montrer la relativité modérée avec laquelle on peut comprendre et faire l’Histoire, et te mettre en garde contre toute narration un peu trop évidente, qu’elle te soit donnée par un canal officiel ou des chercheurs de vérités ou narrateurs alternatifs qui veulent te prouver la fausseté de la première. On dirait que c’est pédagogique…

Comment me lire

Si tu consultes mon macro-sommaire, tu verras de manière synoptique de quelles parties je suis composé. Pour le moment, temps que seule ma première face est publiée ici-même, il suffit de me suivre de manière cursive sans se poser de question.

Lorsque ma deuxième face sera publiée ainsi que les parties 1B des deux faces et la 3ème partie – je l’espère en 2022 – il y aura un choix à faire. Ou :

  • ne lire qu’une des deux faces,
  • lire les deux 1ères parties l’une à la suite de l’autre, puis passer à la 3ème et refaire de même que pour les 1ères avec les 4èmes et les prologues,
  • lire une face (1ère, 3ème, 4ème et prologue) puis recommencer sans relire la 3ème qui est commune aux deux.

Photo d’entête : “blurry people” par Akio Takemoto.

Notes

  1. Et de l’histoire de l’humanité puisque le Chili y joua son petit rôle dans les années 1970-1995, avec un triple laboratoire mondial socialiste [1970-1973], puis libéral sous régime militaire – ou néo-libéral – [1973-1990] puis libéral sous régime démocratique [1990-].
  2. Ou infra-roman, überroman, fiction déromanesque – tu dis comme tu veux et de la façon qui te permet de paraître cool et à la page, à ta guise, je suis au-delà de ça.