§25. J’ai regardé à la télévision le premier match de Colo Colo dans le second tour de Copa Libertadores, soit une poule de trois équipes qui s’affronteront chacune deux fois, aller et retour. Ce soir c’est dans le stade Maracaná, à Río de Janeiro que l’exploit a eu lieu, puisque Caszely, puis Valdés sur penalty, contre un but seulement côté brésilien, ont permis à mon équipe de l’emporter à l’extérieur.

Lorsque je rentre, tard le soir, après un verre pour fêter la victoire, quelqu’un dort dans la salle à manger sur le canapé. Le lendemain je comprends qu’il s’agit de la pauvre future pensionnaire, que Marcia pensait donc réellement pouvoir loger 24h après m’avoir averti de mon « remplacement ». Et du coup lorsque nous prenons un mauvais café soluble le matin, j’ai l’impression d’être le vilain qui a obligé cette brave jeune femme à dormir dans de mauvaises conditions, l’insecte qu’on n’arrive pas à déloger, alors que nous sommes, la jeune fille et moi-même, simplement victimes de la grossière débilité de cette femme qui aurait pu savoir que je ne pouvais disparaître du jour au lendemain et ne pas s’engager auprès d’elle ainsi. Encore une fois je me demande si elle l’a fait exprès ou si elle est juste détraquée… Je ne sais même pas ce qui est mieux… Je commencerai à déménager ce soir, demain samedi j’aurais plus le temps et espère finir, pour ne plus jamais revoir le visage de cette horrible bonne-femme !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.