18h. Jean. Chez lui.

C’est compliqué de faire cette valise. Je ne pensais jamais rentrer. Certes, je reste attaché à ma famille, mais ma nouvelle patrie c’est le Chili… Pourquoi n’ai-je pas donné cette valise à quelqu’un pour conjurer le sort et ne jamais pouvoir rentrer ? J’ai honte d’abandonner le pays alors qu’il connaît des temps si durs et quand rentrerai-je ici ? Comment trouver tout l’argent pour rembourser Juan, puis prendre un billet retour alors que j’ai juste ce qu’il faut pour vivre ici ? Et abandonner ce travail que j’ai eu tant de mal à trouver… Et Françoise d’un autre côté, je ne peux pas la laisser…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.